Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog asorumi
  • : NC Este es un blogue netamente social y polìtico con un punto de vista personal de la sociedad ecuatoriana,latino-américa y el mundo.El principal de mis objetivos es informar,bromear,ridiculizar en fin combatir el poder en todas sus manifestaciones. bueno chao
  • Contact

Recherche

Archives

3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 00:00

Le pays traverse une grave crise politique depuis l'arrestation de plusiers parlamentaires.Leur collusion avec les narcotrafiquants et les groupes armés souligne la fragilité de l'Etat,qui tente néanmoins de faire face.

La arrestation du sénateur Alvaro Araùjo le 15 Féfrier dernier,frére de l'ex-ministre des affaires étrangères,qui a démissionné le 19 février,a fait du scandale de la "parapolitique,une véritable affaire nationale.Le pays n'a pas connu du séisme politique aussi important depuis l'époque du "procès 8000 numéro du dossier d'instruction concernant le financement de la campagne présidentielle par le cartel de Cali en 1994.La décision de juges de mettre six sénateurs et députés derière la barreaux montre que les tentacules de la mafia s'éntendent au-delà du gouvernement,même si l'on ne connait toujours pas son influence au niveau régional.La Colombie semble condamnée à revivre sa propre tragédie depuis que Virginia Vallejo (compagne du narcotrafiquant Pablo Escobar),hier diva et aujourd'hui accusatrice,a décidé de dire comment le parrain de la drogue a fait main basse sur la politique à coups de billets de la banque et de balles de revolver.La Cour Suprême doit maintenant déterminer jusqu'à quel point les narcotrafiquants et les paramilitaires se sont alliés pour soumettre l'Etat à leur volonté dans plusieurs régions.Dans n'importe quel autre pays,on parlerait de crise historique.La Cour a ordonné l'arrestation des sénateurs Alvaro Araùjo,Mauricio Pimento,Dieb Mallof et Luis Ignacio Vives,et des représentants Alfonso Campo et Jorge Luis Caballero pour"liens présumés avec de groupes paramilitaires commandés par Rodrigo Tovar Pupo",leader de l'une des unités des Autodéfenses Unies de Colombie. AUC,plus connu sous son nom de guerre,"Jorge 40".Ces noms viennent s'ajouter à ceux de trois autres députés et de deux gouverneurs,arrêtés fin 2006 et qui font actuellement l'objet de poursuites.Les parlamentanires anciens et actuels qui ont signé le pacte de Ralito,avec les chefs paramilitaires sont également  dans le collimateur de la justice.L'accord secret signé en 2001 entre les chefs des AUC et une cinquanteine de politiciens avait pour but de réformer le pays.

LA PARAPOLITIQUE PRINCIPAL PROBLEME D'URIBE;

Le plus grave,dans toute cette affaire,n'est pas seulement l'effrayant pouvoir corrupteur de l'argent,mais le fond macabre sur lequel les paramilitaires et les politiciens ont conclu leur alliance.Tout ce que nous apprenons aujourd'hui n'est que l'épilogue tragique de la stratégie pilitique des AUC ,bâtie sur la sang de plusieurs milliers de morts et sur l'exode de ceux qui ont fui les massacres.

L'avenir du pays dépend de la résolution de cette affaire.

SEMANA

Bogotà

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Catégories